IDC-Coaching | Conférence internationale à Boston 15 & 16/09/2016
19269
post-template-default,single,single-post,postid-19269,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Conférence internationale à Boston 15 & 16/09/2016

COACHING, LEADERSHIP, SANTÉ, QUEL LIEN ?

Je viens d’assister à un congrès tout à fait exceptionnel à Boston, MA, USA  sur « Coaching in Leadership and Healthcare », organisé par Harvard Medical School.   Exceptionnel en quoi ? Tout d’abord il n’est pas courant d’associer les termes Leadership, santé, coaching. J’ai été frappée par le nombre de coaches présents en plus de professionnels de santé. Quelques données ont été apportées qui situent l’importance de ce courant. Les Etats-Unis font face à un véritable dilemme concernant les questions de santé, où en même temps que le niveau de vie s’élève, la récurrence concernant les questions d’obésité, de diabètes, d’addictions  ou autres maladies chroniques n’a jamais été aussi élevée.

Que vient faire le coaching là-dedans ?  Le coach n’est pas un professionnel de santé mais il a  les outils et la démarche nécessaires qui permettent  d’accompagner en amont la personne afin qu’elle puisse avoir une vie plus équilibrée dans les domaines du bien-être et donc de la santé. Quelques chiffres et quelques données qui parlent :

  • En juillet 2016 une étude à large échelle portant sur 20000 clients coachés publiée par un journal spécialisé fait  part d’améliorations marquées dans des indices biométriques de santé, de productivité et de coûts de santé.*

 

  • Des recherches ont été effectuées sur le lien entre « le bonheur, l’excellence et l’optimisation du fonctionnement humain », une étude liée à la psychologie positive (1999-2013). Parmi les éléments qui influencent positivement les comportements des individus sont cités la gratitude – dans le sens d’un recadrage des évènements afin de « positiver » leur impact- la pleine conscience qui diminue l’impact des émotions négatives et le coaching qui, par son approche orientée ressources/solutions et l’obtention d’objectifs crée la résilience, une diminution du stress et un  bien être sur la place de travail pour soi et les autres.**

 

La question a même été posée : « Un leader heureux conduirait-il mieux son entreprise et ses équipes ? ». A-t-il de meilleurs résultats ? Lors de sa présentation, Sonya Lyobominsky PhD, auteur du livre « The how of happiness » relève les bienfaits d’une attitude positive : la personne est plus productive, crée des relations constructives, développe un système immunitaire plus fort et est orientée vers les autres.

En quoi  ces recherches et ces réflexions peuvent elles nous aider en tant que coach dans notre métier et notre propre développement personnel ? Suivez-nous dans notre prochain article où nous parlerons aussi  de l’importance de « L’agilité émotionnelle » un concept développé par Susan David PhD et auteur de nombreuses recherches sur cette question.

Hélène Aubry Denton

MCC/ICF

 

* « A cohort study by degrees of health engagement », Journal of Occupational & Environmental Medicine », 2016

** ”Happiness, excellence and optimal functioning revisited”, Donaldson, S. Dollwet, M & Rao,  Journal of Positive Psychology, 2015